Inscris-toi pour écrire dans l'encyclopédie Wikimini!

Joanne Kathleen Rowling

« Joanne Kathleen Rowling » défini et expliqué aux enfants par les enfants.
(Redirigé depuis J. K. Rowling)
Aller à : navigation, rechercher
J.K. Rowling,
Joanne Kathleen Rowling en 2010
de son vrai nom Joanne Kathleen Rowling, est une romancière britannique. Née le 31 juillet 1965 dans la ville de Yate, dans le Gloucestershire (Angleterre), elle est (entre autres) l'auteure de la série Harry Potter.

Très pauvre lorsqu'elle a commencé à écrire dans un petit café, elle serait aujourd'hui (grâce à Harry Potter) plus riche que la reine d'Angleterre ! Elle est devenue célèbre dans le monde entier.

Harry-potter-logo-circle gold white.gif

Biographie

Joanne Kathleen Rowling est née le 31 juillet 1965 dans la rue Sundridge Park, à Yate. Elle a grandi avec ses parents, Anne et Pete et sa sœur Diane. Depuis sa tendre enfance, Joanne aime lire. Ceci était du au fait que sa mère considérait que la lecture devait faire partie de l’éducation. La célèbre écrivaine fut donc plongé dans de multiples aventures d’animaux rédigées par Richard Scarry. Ce sont ces histoires pour enfants qui l’inspirèrent à écrire une première histoire à l’âge de six ans : « Rabbit».

Harry Potter ( lance un sort )

La jeune enfant entra à l’école en septembre 1970, elle fut inscrite à l’école St Michael’s de l’Église d’Angleterre. Elle était une enfant assez réservée, renfermée et dans son monde à elle : l’écriture. Elle voulait toujours avoir raison, être la première dans tout…Ce qui fait beaucoup penser aux traits de caractères de l’un de ses personnages : Hermione Granger.

Joanne, ou plutôt Jo’, comme elle préférait qu’on l’appelle à l’adolescence, entra à l’école secondaire de Wyedean en 1976. Durant les premières années, elle garda son caractère de bosseuse et réservée, puis elle se sociabilisa davantage pour devenir assez populaire dans sa dernière année. A l’âge de quinze ans, elle apprit une dure nouvelle : sa mère souffrait de la sclérose en plaque. Au fur et à mesure de ses années scolaires, la maladie de sa mère continua d’empirer et détruisit sa joie de vivre.

A la fin de sa dernière année scolaire, Joanne alla déposer son dossier à l’université d’Oxford où elle fut refusée, pas parce qu’elle n’avait pas les compétences requises mais parce qu’elle avait suivi des études secondaires dans une école publique et non une école privée. La jeune femme ne désespéra pas, elle comptait bien faire des études supérieures. Elle trouva finalement une place à l’université d’Exeter où elle suivit des cours de français et lettres classiques. Joanne eut la possibilité de partir enseigner l’anglais à Paris durant un an. En 1987, elle reçut son diplôme. A cette époque-là, sa mère avait de plus en plus de difficulté à se déplacer, elle devait utiliser une chaise roulante presque constamment.
Par la suite, Jo’ trouva des jobs temporaires, elle travailla même au sein d’Amnesty International qu’elle supportait depuis son adolescence. Mais cela ne lui convenait pas entièrement. Elle tenta de trouver un appartement à Manchester, là où son petit ami d’université habitait mais ce fut sans succès. C’est lors de l’un de ses voyages en train en provenance de Manchester que l’idée d’Harry Potter lui vint.

Peu de temps après, en 1990, Anne Rowling décéda. Cela attrista énormément Joanne. Peu après l’enterrement, elle déménagea de Manchester, où sa vie là-bas n’avait été qu’un fiasco.

La direction qu’elle prit fut Porto au Portugal où elle enseigna l’anglais et où elle trouva l’amour. Jorge et elle n’avaient pas encore emménagé que la jeune femme se retrouva enceinte ; après quoi, ils se marièrent, et huit mois plus tard Jessica naquit, le 27 juillet 1993. Le mariage se passa très mal et il ne dura pas longtemps, après une violente dispute. Joanne s’en alla avec sa fille pour l’Écosse.

Une fois arrivée, étant donné le peu d’argent dont elle disposait, elle dormit durant quelques mois dans un appartement peu agréable. Ensuite elle en trouva un autre un peu plus potable, après avoir longuement cherché. Ce ne fut pas une période très joyeuse pour Joanne, elle n’avait pas droit à beaucoup d’aide pour éduquer sa fille et à ce moment-là, les personnes seules s’occupant d’un enfant étant considérées comme des « fardeaux de la société » ! De plus, son mari, devenu adepte de la drogue, revint la voir en Écosse. Joanne fut forcée de lui intenter un procès. Elle exigea qu’il ne s’approche plus d’elle. Par la suite, la demande fut plus radicale : elle exigea qu’il ne voie plus Jessica. Pour occuper ses journées, elle se rendait dans un café, Nicholson’s, pour y écrire durant des heures. Un peu après, elle trouva un emploi en tant qu’enseignante et les choses commencèrent à s’améliorer pour elle.

La publication de Harry Potter à l’école des sorciers fut une réelle chance pour Joanne. Elle envoya son manuscrit à l’agence Christopher Little. Ce fut Bryony Evens qui fut la première à lire et découvrir Harry Potter, et elle adora tellement les trois premiers chapitres qu’elle avait reçu qu’elle recommanda à Christopher, l’éditeur, de le lire. C’est alors que tout s’enclencha avec une demande de publication à diverses maisons d’édition. Celle qui accepta fut Bloomsbury. Lors de l’entretien avec Barr Cunningham, l’éditeur de Bloomsbury, celui-ci lui dit qu’elle ne gagnerait pas sa vie avec un livre pour enfant…mais il avait bien tort de dire cela !

Joanne ne fut pas tout de suite riche alors elle devait toujours travailler comme enseignante tout en écrivant la suite de la saga. Tout cela rendit sa tâche de professeur difficile à conserver. Pour financer le deuxième tome, l’auteur reçut une bourse de huit mille livres. Pendant ce temps, Harry Potter à l’école des sorciers sortait dans les librairies, à ce moment-là, nous étions en 1997…Ensuite il fallut trouver des maisons d’éditions américaines pour collaborer mais Bloomsbury n’avait pas assez d’argent pour acheter les droits américains. Finalement, cela joua aux enchères où Scholastic Books donna cent mille dollars ! A partir de là ,tout changea pour Joanne. La presse s’empressa de raconter les faits, parfois assez loin de la vérité.

En 1998, Joanne commença alors à gagner assez d’argent pour déménager dans un endroit plus sûr : Hazelbank Terrace. Ce fut également le moment pour elle de devenir auteur à plein temps. Elle devint alors de plus en plus connue. Elle faisait régulièrement des lectures en public ou des séances d’autographes. Plus sa notoriété augmentait, plus elle cachait sa vie privée.

Ce qui devait arriver arriva car les médias s’informèrent sur ses relations et apprirent qu’elle avait vécu à Porto avec un certain Jorge Arantes. Celui-ci fut payé par Express on Sunday pour raconter sa vie avec la célèbre auteure. Joanne dut alors affronter de nouveau ses pires souvenirs. Elle finit par ignorer les mensonges et les remarques stupides de son ex-mari pour se consacrer entièrement à son travail, qui lui avait permis de devenir l’une des femmes les plus riches au monde. Les inventions rédigées par la presse lui feront ensuite prendre conscience de minimiser le nombre d’interviews.

Pour Joanne, les occasions n’ont cessé de se présenter: achat des droits cinématographiques, récompense pour son best-seller, etc. Tout cela ne fut toutefois pas facile à gérer, les idées de Mme Rowling ne correspondant pas avec la vision d'un réalisateur comme Steven Spielberg qui finit par renoncer à réaliser le film. La jeune femme était toutefois bien décidée à ce que la réalisation du film se déroule en Grande-Bretagne et qu’elle puisse donner son avis sur tout pour que le film corresponde au mieux avec le livre. Ce sera finalement en 2000 que le contrat du film fut signé avec Chris Columbus pour le réaliser. Une autre occasion se présenta à elle : Neil Murray, médecin divorcé, est l’heureux élu qui vit des jours joyeux aux côtés de la célèbre auteure. Joanne était jusque-là restée méfiante à l’égard d’une relation avec un homme depuis sa rupture avec Jorge.

La richesse de Joanne ne fit qu’augmenter avec la suite de la saga, elle profita d’avoir autant de biens pour en faire profiter les plus démunis grâce à l’association Comic Relief. Elle se bat également contre la sclérose en plaque, suite à l’expérience qu’elle avait vécue avec sa mère.

Le 27 septembre 2012 J.K Rowling publia le roman "Une place à prendre" (roman pour adultes). Il est sorti 1 jour plus tard en France. En Avril 2013 elle publia "L'appel du coucou" sous un autre nom (Robert Galbraith) et elle déclara que ce livre était le début d'une série dont la suite devrait paraitre en 2014. Le livre a été publié en français le 6 novembre 2013.

Sources documentaires

  • SMITH, Sean, J.K Rowling la magicienne qui créa Harry Potter, Paris, éd. Favre, 2002
  • Wikipédia

Voir aussi

Sur Wikimini :

Sur le web :

Wikiboo Outils personnels