Inscris-toi pour écrire dans l'encyclopédie Wikimini!

Marie-Antoinette de Hasbourg-Lorraine

« Marie-Antoinette de Hasbourg-Lorraine » défini et expliqué aux enfants par les enfants.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Marie Antoinette d'Autriche, par Élisabeth Vigée-Lebrun (1783)
Maria Antonia Josepha Joanna (Marie-Antoinette) est née le 2 novembre 1755 à la cour de Vienne et est morte le 16 octobre 1793, guillotinée à Paris. Marie-Antoinette est donc morte à 38 ans.

Marie-Antoinette naît archiduchesse car c'est la fille de l'impératrice du Saint-Empire romain germanique Marie-Thérèse d'Autriche et de l'empereur d'Autriche François Ier. Elle est princesse impériale, et princesse royale de Bohême et de Hongrie, mais aussi reine de Navarre et de France (1774-1792).

Elle épouse, le 16 mai 1770, le futur Louis XVI. Dès son arrivée en France, elle est surnommée « l'Autrichienne », puis « Madame Déficit » (à cause de ses énormes dépenses) et ensuite « Madame Veto ».

Biographie

Elle a cinq frères (Joseph l'héritier, Leopold, Charles, Maximilien, Ferdinand) et huit sœurs (Marie-Anne, Marie-Christine, Marie-Elisabeth, Marie-Caroline, Marie-Jeanne, Jeanne-Gabrielle, Marie-Josèphe).

Marie-Thérèse Walburge Amélie Christine de Habsbourg  est une mère  très exigeante : ses enfants ne font pas tout ce qu’ils veulent quand ils veulent… Cette mère a pour « enfant préféré » Marie-Christine d’Autriche, l’aînée de ses filles. Marie-Antoinette, elle, est qualifiée comme honnête et intelligente par son grand frère, Joseph, et est  qualifiée comme turbulente par sa mère. Quant à son père, il mourût quand elle avait 6 ans. La seule sœur de seule soeur de la jeune archiduchesse à bien s’entendre avec elle, est Marie -Caroline, sa sœur préférée, âgée de 2 ans de plus qu’elle.

À Vienne, elle est vite confiée aux Ayas, les gouvernantes royales (Mme de Brandeiss puis Mme de Lerchenfeld). Marie-Antoinette reçoit une éducation où le maintien, la danse, la musique et le paraître sont l'essentiel. À dix ans, elle a du mal à écrire et à lire l'allemand, parle peu le français auquel elle préfère l'allemand et très peu l'italien (les trois langues alors parlées chez les Habsbourg). La légende dit même qu'elle aurait rencontré Mozart et qu'il l'aurait demandée en mariage (l'archiduchesse aurait évidemment refusé puisqu'elle devait épouser Louis). Avant son entrée en France, Marie-Antoinette, ne sachant pas le français, fut éduquée par l'Abbé Vermond, enseignant dans un collège de Normandie.

La jeune archiduchesse quitte son pays en pleurant. Rien que le fait de voir le Danube, le fleuve qu’elle chérit tant, ou bien de voir les beaux jardins de son enfance s’éloigner au fur et à mesure. Après un long voyage en compagnie de l’abbé Vermond – qui sera lecteur  officiel de celle-ci – Marie Antoinette arrive enfin en France. Elle commence tout d’abord avec un petit détour vers Strasbourg puis arrive enfin à Orléans, là où Louis XV et son petit-fils, Louis XVI, les attendent pour la cérémonie de mariage royale. La jeune reine discute beaucoup avec son beau-grand-père qui la trouve très mignonne et très sympathique, alors que son futur époux reste plus timide et discret

. Arrivée à Versailles, la jeune autrichienne déchaîne les moqueries et est appelée « L’autrichienne » ; qui est considéré comme une insulte après la guerre entre l’Autriche et la france. Marie Antoinette découvre aussi l’existence des filles de Louis XV, Mesdames : Sophie, Adélaïde, Elisabeth et Isabeau. Sophie est très connue pour sa laideur, Adélaïde est plutôt décisionnaire, Elisabeth est la seule des sœurs à s’être mariée et Victoiree est connue pour sa sympathie. La jeune reine et son mari sont loin de se douter que Mesdames vont les faire entrer dans le monde des potins, des complots et des moqueries. Adélaïde va lui faire détester "Jeanne du Barry"; amie et favorite de Louis XV, en lui disant que celle-ci n’est pas faîte pour être favorite du roi. Car elle est née dans une famille du peuple. Louis XV, qui n’ose pas contredire ses enfants, ne dit rien.

Marie Antoinette mit au monde Marie-Thérèse de France, qui sera la deuxième femme du comte d'Artois (Charles X ), beau-frère de Marie-Antoinette. Elle sera la seule de ses enfants à être épargnée de la guillotine ou alors, contrairement à son frère, le dauphin Louis XVII, épargnée de la petite vérole. Louis XVII mourut à 5 ans en pleine révolution eans son cachot isolé de tout de la petite vérole.

Sa mère, l'impératrice Marie-Thérèse, veut marier ses enfants à des souverains, des ducs, des princes, des comtes puissants pour mieux faire face à son ennemi Frédéric de Prusse. Ainsi, sa fille Marie-Christine épouse en 1766 celui qu'elle aime : Albert de Saxe. Elle sera nommée en 1780 régente des Pays-Bas. Marie-Caroline, elle, épousera en 1768 Ferdinand, roi de Naples.

À compléter...

Wikiboo Outils personnels