Inscris-toi pour écrire dans l'encyclopédie Wikimini!

Championnat de moto

« Championnat de moto » défini et expliqué aux enfants par les enfants.
Aller à : navigation, rechercher

Déroulement



La compétition se déroule sur trois jours, habituellement du vendredi au dimanche, jour de la course. Le nombre de séances d'essais (Free Practice ou « FP ») a évolué plusieurs fois.

Pour les qualifications, qui se tiennent le samedi, la première séance dénommée « Q1 » regroupera tous les pilotes classés à partir de la onzième place sur le classement combiné des essais libres et durera quinze minutes. Les deux pilotes les plus rapides de cette courte séance auront l'opportunité de rejoindre les dix qui avaient été les plus rapides lors des essais libres pour une séance « Q2 » qui regroupera donc douze pilotes et qui déterminera les douze premières positions sur la grille de départ.

Programme officiel pour la catégorie MotoGP uniquement :

Vendredi :

  • matin (FP1) : 45 minutes d'essais libres
  • après-midi (FP2) : 45 minutes d'essais libres

Samedi :

  • matin (FP3) : 45 minutes d'essais libres
  • après-midi (FP4) : 30 minutes d'essais libres
  • après-midi (Q1) et (Q2) : 15 minutes chacune

Dimanche :

  • matin : 20 minutes de warm up
  • après-midi : course selon un nombre de tours déterminé en fonction de la longueur du circuit

Exceptions :

  • Jusqu'à la saison 2015, la course du Grand Prix des Pays-Bas (Assen) avait lieu le samedi et le calendrier y était avancé d'un jour.

Lors du départ de la course, les pilotes sont disposés par rangées de trois. L'ordre de la grille de départ est défini par le classement lors de la séance de qualifications. Celui qui a réalisé le tour le plus rapide part en première position (pole position). Il y a un nombre prédéfini de tours selon la longueur du circuit (les courses durent en général 45 minutes) et les interventions techniques lors d'arrêts aux stands sont interdites sauf en cas de changement de conditions météorologiques (afin de changer de pneus).

Le Réglement

Les essais

Les pilotes MotoGP disposent de trois séances d’essais libres de 45 minutes à l’issue desquelles est établi un premier classement. Après une dernière séance libre de 30 minutes qui ne tient pas compte des chronos, les pilotes classés au-delà de la dixième place du combiné des trois premières séances disputent quinze minutes de qualification. Les deux meilleurs chronos seront admis à la séance réunissant les dix premiers du classement libre pour une nouvelle séance qualificative qui détermine donc les douze premières places de la grille. Chaque ligne est composée de trois pilotes. Pour être qualifié, un pilote doit avoir effectué un temps au moins égal à 107% du temps enregistré par le pilote le plus rapide.

Les courses

Le championnat du monde MotoGP comporte 19 Grands Prix. Chaque épreuve dure entre 40 et 45 minutes sur une distance comprise, selon les circuits entre 100 et 130 km. Des points sont attribués à l’arrivée pour les 15 premiers selon le barème suivant : 25, 20, 16, 13, 11, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1 pt.

Le règlement technique

Le championnat du monde MotoGP se dispute avec des prototypes de 1000 cm3. Les pilotes disposent de 7 moteurs pour toute la saison. Depuis trois ans, toutes les équipes utilisent le même système de gestion électronique fourni par le promoteur du championnat. Chaque pilote dispose d’une allocation pneumatique limitée, et les motos ne peuvent pas embarquer plus de 22 litres de carburant.

Les motos

  • MotoGP
  • Cylindrée : 1000 cm3
  • Puissance : 240 chevaux
  • Poids : 158 kg
  • Vitesse maxi : 340 km/h
  • Capacité maxi du réservoir d’essence : 22 litres

Record pulvérisé : les MotoGP dépassent les 360 km/h !

La Ducati de Johann Zarco a établi une nouvelle référence en termes de vitesse de pointe, avec un record pulvérisé à Losail et, plus généralement, dans le cadre des Grands Prix MotoGP : la V-max la plus élevée jamais atteinte est désormais de 362,4 km/h.

Le record était attendu, et il est tombé ce samedi pendant les Essais Libres 4 du Grand Prix du Qatar. La Ducati Desmosedici de Johann Zarco a enregistré une pointe à 364,2 km/h dans la ligne droite d'un kilomètre de la piste de Losail, terrain de jeu favorable pour repousser les limites des vitesses de pointe.

Losail n'était pourtant jusqu'alors que la troisième piste dans le classement des plus fortes V-max, avec un record qui se situait à 352 km/h depuis 2019 (détenu par Marc Márquez). En comparaison, la référence est de 352,9 km/h à Barcelone et de 356,7 km/h au Mugello. Deux autres pistes qui se situent au-dessus de la barre des 350 km/h sur le calendrier actuel sont Aragón (351,8 km/h) et Portimão (351,7 km/h).

Il s'agit ici des records officiels, établis dans le cadre des Grands Prix, car on se souvient que Johann Zarco, déjà, avait atteint 357,6 km/h pendant les essais de pré-saison menés sur ce même circuit il y a deux semaines. À ce moment-là, déjà, on pressentait que le cap historique des 360 km/h pourrait être franchi lors du dernier jour de test, le vent aidant, cependant la météo avait finalement tourné à la tempête de sable et il avait été impossible de profiter de cette ultime journée d'essais.

Depuis le début des essais libres dans le cadre de ce premier Grand Prix de la saison, le record précédent du circuit qatari avait déjà été battu à chaque séance, tantôt par Jack Miller, Jorge Martín, Johann Zarco et Pecco Bagnaia, tous sur Ducati. Mais c'est donc un nouveau cap absolument fou qui a désormais été franchi par la Desmosedici du Français pendant la demi-heure d'Essais Libres 4 précédant les qualifications, avec un nouveau record pour la piste mais aussi pour les Grands Prix moto dans leur globalité. Et, dans la foulée, les GP21 de Miller et de Martín ont elles aussi fait mieux que le précédent record absolu du MotoGP, avec des pointes respectives à 357,6 km/h et 358,8 km/h en Q2 et Q1.

Dans le même temps, les huit premiers pilotes qualifiés pour ce Grand Prix du Qatar ont signé un temps au tour plus rapide que la référence établie en 2019 sur cette piste, le nouveau record scellant même un premier passage sous la barre des 1'52. La moyenne au tour atteinte par le nouveau recordman, Pecco Bagnaia, est de 171,7 km/h, 0,9 km/h plus rapide que la précédente. En comparaison, la moyenne la plus élevée dans l'absolu pour les pistes figurant au calendrier MotoGP est de 187,2 km/h, détenue par le Red Bull Ring.

Six ans après la première pointe à 350 km/h

Avec cette pointe historique au-dessus des 360 km/h, on se souvient que c'est à Losail déjà, en 2015, que le cap des 350 km/h a été passé pour la première fois dans le cadre d'un Grand Prix, avec la Honda de Marc Márquez. Depuis, la vitesse maximale atteinte par les MotoGP n'a eu de cesse d'être repoussée et cette fenêtre des 350 km/h s'est démocratisée.

Désormais, 25 pilotes y sont parvenus dans le cadre de Grands Prix, dont sept pour la première fois ce week-end (notamment Fabio Quartararo), et tous les constructeurs y sont passés. KTM faisait exception jusqu'à présent, mais Iker Lecuona a porté sa RC16 à une pointe de 350,6 km/h en Q1.

La saison passée, les neuf pistes figurant au calendrier ont vu leur record de V-max être battue. Losail ouvre donc le championnat sur la même lignée, et l'on se prend déjà à rêver, ou à craindre, ce que sera la référence à Barcelone ou au Mugello.

Les pilotes au-dessus de 350 km/h en MotoGP* :

Pilote Moto V-Max Grand Prix
J. Zarco Ducati 362,4 km/h Qatar 2021
J. Martín Ducati 358,8 km/h Qatar 2021
J. Miller Ducati 357,6 km/h Qatar 2021
A. Dovizioso Ducati 356,7 km/h Italie 2019
D. Petrucci Ducati 355,8 km/h Italie 2018
P. Bagnaia Ducati 355,2 km/h Qatar 2021
M. Pirro Ducati 355,2 km/h Italie 2018
A. Iannone Ducati 354,9 km/h Italie 2016
C. Crutchlow Honda 354,7 km/h Italie 2019
E. Bastianini Ducati 354,0 km/h Qatar 2021
J. Lorenzo Ducati 353,8 km/h Italie 2017
J. Mir Suzuki 353,4 km/h Italie 2019
P. Espargaró Honda 352,9 km/h Qatar 2021
A. Bautista Ducati 352,5 km/h Italie 2017
H. Barberá Ducati 352,2 km/h Italie 2017
T. Rabat Ducati 352,1 km/h Italie 2019
M. Marquez Honda 352,0 km/h Qatar 2019
L. Marini Ducati 351,7 km/h Qatar 2021
A. Espargaró Aprilia 351,6 km/h Italie 2019
E. Laverty Ducati 351,3 km/h Italie 2016
M. Viñales Yamaha 350,8 km/h Italie 2018
F. Quartararo Yamaha 350,6 km/h Qatar 2021
I. Lecuona KTM 350,6 km/h Qatar 2021
S. Redding Ducati 350,1 km/h Italie 2017
Á. Rins Suzuki 350,0 km/h Italie 2019

Toute tete se tourne vers lui

Fabio Quartararo

Fabio Quartararo
Fabio Quartararo en 2015.
Biographie
Surnom El DiabloLe Petit Prince "El principito"
Date de naissance 20 avril 1999 (22 ans)
Lieu de naissance Nice, France
Nationalité Français
Site web fabio-quartararo.fr [archive]
Carrière professionnelle
Années d'activité 2007-Aujourd'hui
Équipe CEV 

Wild Wolf Racing (2013)  Estrella Galicia 0,0 (2014) Moto3 

Estrella Galicia 0,0 (2015) 

Leopard Racing (2016)

Moto2 

Pons HP 40 (2017) 

Speed Up Racing (2018)

MotoGP 

Petronas Yamaha SRT(2019-2020) 

Yamaha Motor Racing(2021-)

Numéro 20
Statistiques
Course Pole Vic. Pod.
CEV 20 12 12 15
Moto3 31 2 - 2
Moto2 36 1 1 2
MotoGP 48 15 8 20
Palmarès
1er 2e 3e
CEV 2 -  - 
Moto3 - -  - 
Moto2 - -  - 
MotoGP - -  - 
modifier 

Fabio Quartararo, né le 20 avril 1999 à Nice, est un pilote de moto français participant au championnat du monde MotoGP.

Après un apprentissage couronné de succès dans le championnat d'Espagne, il fait ses débuts en 2015 au championnat du monde Moto3 à quinze ans, grâce à une dérogation, et obtient deux poles et deux podiums. Grâce à ses résultats obtenus très jeune, il est présenté comme le nouveau prodige de la moto1,2. En 2018, après plusieurs saisons difficiles, il signe en Moto2 sa première victoire en Grand Prix. Promu en 2019 en MotoGP dans l'équipe satellite Yamaha, il confirme son potentiel en signant six pole positions, monte sept fois sur le podium et se classe cinquième et meilleur débutant du championnat, mais termine la saison derrière son coéquipier Morbidelli. Il remporte son premier Grand Prix à Jerez en Espagne le 19 juillet 2020, ce qui est une première pour un Français dans la catégorie MotoGP. Une semaine plus tard il confirme en remportant un second Grand Prix en Andalousie.

Sommaire

  • 1Biographie
    • 1.1Les débuts
    • 1.22013-2014 : double champion en CEV
    • 1.32015-2016 : début en Moto3
    • 1.42017-2018 : début en Moto2 et première victoire en Grand Prix
    • 1.52019 : début en MotoGP avec Yamaha Petronas SRT
    • 1.62020
    • 1.72021
  • 2Résultats en championnat
    • 2.1Palmarès
    • 2.2En Championnat du monde FIM CEV Moto3 Junior
      • 2.2.1Par saison
      • 2.2.2Par course
    • 2.3En Championnats du monde de vitesse moto
      • 2.3.1Par saison
      • 2.3.2Par catégorie
      • 2.3.3Par course
      • 2.3.4Par Grand Prix
  • 3Palmarès
    • 3.1Victoire en Moto2 : 1
    • 3.2Victoires en MotoGP : 8
  • 4Notes et références
  • 5Liens externes

Biographie

Les débuts

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

Fabio Quartararo est né le 20 avril 1999 à Nice3. Il commence la moto à l'âge de quatre ans, sous la houlette de Jean-Philippe Henry, et de son père Étienne, ancien champion de France en 125 cm3, puis il s'expatrie en Espagne, où il brille dans les différents championnats auxquels il participe. Fabio est surnommé « El diablo »4.

2013-2014 : double champion en CEV

Il devient en 2013 le plus jeune pilote à remporter le championnat CEV Moto33 (et le deuxième non-Espagnol). En 2014, étant trop jeune pour participer au championnat du monde Moto3 (l'âge minimum étant de seize ans révolus), il participe à nouveau au championnat CEV Moto3 sur une Honda pour y défendre son titre au sein de l'écurie d'Emilio Alzamora, le Junior Team Estrella Galicia 0.0.

En août 2014, sous l'impulsion du HRC, qui voit en Fabio un avenir prometteur, la règle empêchant un pilote de participer au championnat du monde de vitesse avant d'avoir seize ans est modifiée. Dorénavant, le vainqueur du CEV, par ailleurs devenu un championnat européen sous le nom de « CEV Repsol International Championship »5, pourra participer au championnat du monde de vitesse Moto3 quel que soit son âge.

« El principito » (« Le petit prince »), autre surnom dont l'ont affublé les Espagnols, conserve son titre en 2014 à la suite du forfait de son seul rival. Il remporte neuf des onze courses au programme et finit second pour les deux autres. Lors de la dernière épreuve, marquée par de nombreux accidents, il s'impose notamment face à des pilotes déjà en championnat du monde, tels que Alexis Masbou et John McPhee.

En novembre 2014, il participe aux tests de pré-saison du championnat du monde Moto3 à Valence, deux jours seulement après sa dernière victoire en CEV. Ses premiers temps ne sont pas communiqués par son équipe.

2015-2016 : début en Moto3

Lors de la première journée d'essais officiels de pré-saison 2015, il signe le meilleur temps en Moto3, devant les favoris du championnat pourtant bien plus âgés et plus expérimentés que lui6. Le 12 avril 2015 aux États-Unis et pour sa deuxième participation en Moto3, il décroche son premier podium7. Lors du Grand Prix d'Espagne, quatrième course de sa carrière en Moto3, il décroche sa première pole position8 et termine quatrième de la course après avoir tenté un dépassement risqué dans le dernier virage9.

La saison 2016 se révèle plus difficile avec la KTM du Team Leopard puisqu'il n'obtient aucun podium au terme de la saison. Il commence pourtant bien avec une troisième place sur la grille au Qatar, mais ne renouvellera pas cette bonne qualification. Il est longtemps troisième au Grand Prix des Amériques (Texas) mais finit treizième, en raison d'un sélecteur défaillant, à trois tours de la fin. Les trois courses suivantes, il se place aux 6, 5 et 7e places. Le milieu de l'année est « une période sans », avec une course dans les points sur six, où il termine au pied du podium en Autriche. Puis renouvelle cette performance en Malaisie. Il marque des points onze fois dans l'année (contre huit en 2015), tout en finissant avec neuf points de moins que l'année précédente et à seulement deux points de celui qui le précède au classement général (Philipp Oettl). Il finit la saison loin de ses coéquipiers du Team Leopard, Joan Mir (5e avec 144 points et meilleur rookie) et Andrea Locatelli (9e avec 96 points).

2017-2018 : début en Moto2 et première victoire en Grand Prix

Il signe chez Sito Pons en Moto2 pour la saison 2017, remplaçant ainsi Álex Rins parti chez Suzuki en MotoGP. Cette saison sera difficile avec comme meilleur résultat trois septièmes places, au Qatar, en Catalogne, en Malaisie et une sixième place à Saint-Marin.

Pour la saison 2018, il pilote pour Speed Up Racing en remplacement de Simone Corsi et obtient consécutivement une victoire en Catalogne et une seconde place aux Pays-Bas. Il remporte également le Grand Prix du Japon, mais est déclassé après la course en raison d'une pression du pneumatique arrière trop basse de 0,02 bar10.

2019 : début en MotoGP avec Yamaha Petronas SRT

Fabio Quartararo rejoint pour la saison 2019 le team MotoGP Yamaha Petronas SRT en compagnie de Franco Morbidelli11.

Samedi 4 mai 2019 lors des séances de qualifications du Grand Prix moto d'Espagne 2019, Quartararo obtient la première pole positionde sa carrière en MotoGP, devenant le plus jeune pilote de l'histoire à réaliser cette performance à l'âge de vingt ans et quatorze jours, détrônant Marc Márquez12. Le Lendemain, lors de la course, il sera contraint d'abandonner au bout de treize tours à la suite d'un problème mécanique au niveau de son sélecteur de vitesse alors qu'il était en seconde position12,13.

Le 19 mai 2019, il réalise le meilleur temps du warm up se déroulant au matin de la course du GP de France 2019 devant Márquez14.

Quartararo est opéré au bras droit d'un syndrome des loges le 4 juin 2019, mais annonce toutefois être opérationnel pour le MotoGP de Catalogne deux week-ends plus tard15. Malgré sa blessure, il obtient la seconde pole position de sa carrière en MotoGP lors des séances de qualifications du Grand Prix de Catalogne le samedi 15 juin 2019 en début d'après-midi, la veille de la course16. Le dimanche 16 juin 2019, il termine à la seconde place de la course du Grand Prix de Catalogne, et grimpe sur le podium pour la première fois de sa carrière en MotoGP.

Le 29 juin 2019, à Assen lors des qualifications du MotoGP des Pays-Bas, Quartararo obtient une seconde pole position consécutive, établissant un nouveau record de précocité jusque-là détenu par Márquez. Il établit par la même occasion le nouveau record de la piste17. Il termine une nouvelle fois sur le podium en se hissant à la troisième place, en ayant mené devant Marc Márquez et Maverick Viñales jusqu'à la mi-course.

Lors du Grand Prix d'Allemagne, qui se déroule sur le circuit du Sachsenring, Fabio Quartararo ravit une nouvelle fois la première ligne lors de la séance de qualification, malgré une luxation de l'épaule le matin même lors de la troisième séance d’essais libres18.

Lors du Grand Prix d'Angleterre, qui se déroule sur le circuit de Silverstone, Fabio Quartararo se qualifie à la 4e place19. Il perd cependant le contrôle de sa machine et chute lors du premier tour de la course, chute due à une perte d'adhérence du pilote Suzuki Alex Rins devant lui. Il entraîne l'Italien Andrea Dovizioso qui percute la moto du Français et s'envole littéralement dans les airs. Le Français est contraint à l'abandon20.

Lors du Grand Prix de Thaïlande, le jeune Français remporte une nouvelle pole position21. Lors de la course, il mène tout le long avant de se faire doubler par Marc Márquez dans le dernier tour. Il monte finalement sur la deuxième marche du podium devant l'Espagnol Maverick Viñales22.

Lors du Grand Prix de Malaisie, Quartararo décroche la cinquième pole position de sa carrière en catégorie reine23. Il décroche une nouvelle pole position lors des qualifications du Grand Prix de Valence. La sixième de la saison MotoGP pour le jeune rookie24.

202

En janvier 2020, il est annoncé qu'il rejoindra l'équipe officielle Yamaha pour 2021 et 2022, où il fera équipe avec Maverick Viñales pour succéder à Valentino Rossi25. Lors de la saison 2020, il dispose d'une moto identique aux pilotes officiels, alors qu'il continue à rouler pour son équipe indépendante Yamaha Petronas.

Le 18 juillet 2020, il obtient sa première pole position de la saison pour le premier Grand Prix de la saison MotoGP 2020, qui se déroule le lendemain sur le circuit de Jerez en Espagne. Il remporte le lendemain sa première victoire en MotoGP, ainsi que la première de son équipe Petronas Yamaha SRT, devenant le premier Français à remporter une course dans la catégorie reine des Grands Prix moto, vingt ans et dix mois après la victoire de Régis Laconi en 500 cm3 lors du Grand Prix de Valence 1999 et le premier pilote à remporter une victoire en MotoGP sur une Yamaha satellite26. Lors de cette course, Marc Márquez fait une première erreur qui le fait passer dans un bac à gravier du circuit. Il perd plusieurs places et remonte jusqu'à la troisième position. À quatre tours de la fin, il chute et se fracture l'humérus droit.

La semaine suivante, Fabio décroche une nouvelle fois la pole position. À la différence de la semaine précédente, il réalise un bon départ et reste en tête de la course sans être inquiété jusqu'à l'arrivée, décrochant sa deuxième victoire en MotoGP en deux courses, et s'installant en tête du classement provisoire avec dix points d'avance sur Maverick Viñales. Il devient donc le seul Français à jamais avoir remporté deux victoires en catégorie reine.

2021

Après la confirmation de Maverick Viñales, c'est au tour de Fabio Quartararo de confirmer son futur en MotoGP. Le pilote français, qui a fait sensation la saison passée, rejoint ainsi l'équipe d'usine Yamaha, prenant la place de Valentino Rossi. Son contrat porte sur les saisons 2021 et 2022.

"Nous sommes très heureux que Fabio rejoigne l'équipe Yamaha Factory Racing MotoGP Team pour 2021 et 2022. Ses résultats lors de sa première année en MotoGP ont été sensationnels. Ses 6 pole positions et les 7 podiums de la saison 2019 étaient un signe clair de sa brillance et de ses compétences de pilotage exceptionnelles. L'inviter à rejoindre l'équipe Yamaha Factory Racing après avoir terminé son contrat avec Petronas Yamaha Sepang Racing Team était une prochaine étape logique, déclare Lin Jarvis.

Dès la deuxième course, à Doha, Fabio Quartararo réalisé avec son compatriote Johann Zarco un doublé français qui n'est pas arrivé depuis 1954. Au 2/3 de la saison, il mène le championnat du monde avec près de 50 Points d'avance sur Francesco Bagnaia et en comptant 10 podiums dont 5 victoires à son actif.

Au Grand Prix d'Émilie Romagne se jouera la première balle de match entre Fabio Quartararo et Francesco Bagnaia, le français menant le championnat de 52 points d'avance à la sortie du Grand Prix des Amériques, laissant donc 3 manches et 75 points à répartir pour déterminer le champion du monde 2021.

Résultats en championnat

Palmarès

  • 2007 : 2e du championnat Espagne 50 cm3
  • 2008 : 3e du championnat Espagne 50 cm3
  • 2009 : Champion d'Espagne 70 cm3
  • 2010 : 3e du championnat Espagne 80 cm3
  • 2011 : Champion d'Espagne 80 cm3
  • 2012 : Champion d'Espagne 125 cm3 pré Moto3
  • 2013 : Champion d'Espagne de vitesse Moto3
  • 2014 : Champion d'Espagne de vitesse Moto3
  • 2015 : 10e du Championnat du monde de vitesse Moto3
  • 2016 : 13e du Championnat du monde de vitesse Moto3
  • 2017 : 13e du Championnat du monde de vitesse Moto2
  • 2018 : 10e du Championnat du monde de vitesse Moto2
  • 2019 : 5e du Championnat du monde de vitesse MotoGP
  • 2020 : 8e du Championnat du monde de vitesse MotoGP

En Championnat du monde FIM CEV Moto3 Junior

Par saison

Année Catégorie Équipe Moto Courses Victoires Podiums Poles MT Points Classement
2013 Moto3 CEV Wild Wolf Racing Honda 9 3 4 4 2 115 1er
2014 Moto3 CEV Junior Team Estrella Galicia 0.0 Honda 11 9 11 8 7 265 1er
Total 20 12 15 12 9 380 2 titres

Par course

(Les courses en gras indiquent une pole position ; les courses en italique indiquent un meilleur tour en course.)

Saison Catégorie Moto 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Pos Points
2013 Moto3 CEV Honda CAT

2

CAT

6

ARA

12

ALB

Ex

ALB

Ab.

NAV

10

VAL

1

VAL

1

JER

1

1er 115
2014 Moto3 CEV Honda JER

1

JER

2

LMS

1

ARA

1

CAT

1

CAT

1

ALB

2

NAV

1

ALG

1

VAL

1

VAL

1

1er 265

En Championnats du monde de vitesse moto

Par saison

Fin d’edition lors du championnat d’Aragon 2021

Année Cat. Équipe Moto Courses Victoires Podiums Poles MT Points Position Titre
2015 Moto3 Estrella Galicia 0,0 Honda 13 0 2 2 0 92 10e 0
2016 Moto3 Team Leopard Racing KTM 18 0 0 0 0 83 13e 0
2017 Moto2 Pons HP40 Kalex 18 0 0 0 0 64 13e 0
2018 Moto2 Speed Up Racing Speed Up 18 1 2 1 1 138 10e 0
2019 MotoGP Petronas Yamaha SRT Yamaha 19 0 7 6 2 192 5e 0
2020 MotoGP Petronas Yamaha SRT Yamaha 14 3 3 4 2 127 8e 0
2021* MotoGP Yamaha Motor Company Yamaha 15 5 10 5 5 254 1er 0
Total 115 9 24 18 10 950
  • * Saison en cours

Par catégorie

Fin d’edition lors du championnat d’Aragon 2021

Catégorie Année 1er GP 1er Podium 1re Victoire Courses Victoires Podiums Pole MT Points Titre
Moto3 2015-2016 QAT 2015 USA 2015 - 31 0 2 2 0 175 0
Moto2 2017-2018 QAT 2017 CAT 2018 CAT 2018 36 1 2 1 1 202 0
MotoGP 2019-2021 QAT 2019 CAT 2019 ESP 2020 48 8 20 15 9 573 0
Total 2015- 115 9 24 18 10 950

Par course

Fin d’edition lors du championnat d’Aragon 2021

(Les courses en gras indiquent une pole position ; les courses en italique indiquent un meilleur tour en course.)

Saison Catégorie Moto 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 Pos Points
2015 Moto3 Honda NSF250RW QAT

7

AME

2

ARG

6

SPA4 FRAAb. ITA

Ab.

CAT

14

NED

2

GER

Ab.

IND

11

CZE

Ab.

GBR

4

RSM

INJ

ARA

INJ

JAP

INJ

AUS

INJ

MAL

INJ

VAL

Ab.

10e 92
2016 Moto3 KTM QAT

13

ARG

13

AME

13

SPA

Ab.

FRA

6

ITA

5

CAT

7

NED

Ab.

GER

23

AUT

4

CZE

21

GBR

Ab.

RSM

18

ARA

12

JAP

8

AUS

12

MAL

4

VAL

14

13e 83
2017 Moto2 Kalex QAT

7

ARG

Ab.

AME

12

SPA

16

FRA

18

ITA

18

CAT

7

NED

9

GER

13

CZE

12

AUT

Ab.

GBR

16

RSM

6

ARA

11

JAP

19

AUS

Ab.

MAL

7

VAL

8

13e 64
2018 Moto2 Speed Up QAT

20

ARG

22

AME

15

SPA

10

FRA

8

ITA

11

CAT1 NED

2

GER

9

CZE

11

AUT

9

GBR

C

RSM

7

ARA

9

THA

5

JAP

DSQ

AUS

10

MAL

5

VAL

6

10e 138
2019 MotoGP Yamaha QAT16 ARG

8

AME

7

SPAAb. FRA8 ITA

10

CAT2 NED3 GER

Ab.

CZE

7

AUT

3

GBR

Ab.

RSM

2

ARA

5

THA2 JAP

2

AUS

Ab.

MAL7 VAL2 5e 192
2020 MotoGP Yamaha SPA1 ANC1 CZE

7

AUT

8

STY

13

RSM

Ab.

EMR

4

CAT1 FRA9 ARA18 TER

8

EUR

14

VAL

Ab.

POR

14

8e 127
2021 MotoGP Yamaha QAT

5

DOA

1

POR1 SPA13 FRA3 ITA1 CAT6 GER

3

NED1 STY

3

AUT7 GBR1 ARA

8

RSM

2

AME

2

1er 254
Système d’attribution des points
Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e 11e 12e 13e 14e 15e
Points 25 20 16 13 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
Couleur Résultat
Or Vainqueur
Argent 2e place
Bronze 3e place
Vert Terminé, dans les points
Bleu Terminé, pas dans les points
Violet Abandon (Ab.)
Non classé (NC)
Rouge Pas qualifié (DNQ)
Noir Disqualifié (DSQ)
Blanc Pas au départ (DNS)
Blanc N'a pas participé
Blessé (INJ)
Exclu (EX)
Course annulée (C)

Par Grand Prix

Fin d’edition lors du championnat d’Aragon 2021

Grands Prix Circuits Participations Pole positions MT Podiums Victoires Année de la victoire Abandons Points inscrits
Qatar Losail 7 0 1 1 1 2021 0 57
Portugal Autódromo Internacional do Algarve 2 1 0 1 1 2021 0 27
Argentine Autódromo Termas de Río Hondo 5 0 0 0 0 - 1 21
Austin Circuit des Amériques 6 0 0 2 0 - 0 57
Espagne Jerez 7 4 1 1 1 2020 2 47
France Le Mans 7 3 2 1 0 - 1 49
Italie Mugello 6 1 0 1 1 2021 1 47
Catalogne Barcelone 7 3 1 3 2 2018-2020 0 90
Pays-Bas TT Circuit Assen 6 1 1 4 1 2021 1 88
Allemagne Sachsenring 6 0 0 1 0 - 2 26
République tchèque Brno 6 0 0 0 0 - 1 27
Autriche Red Bull Ring 6 0 1 1 0 - 1 53
Grande-Bretagne Silverstone 5 0 1 1 1 2021 2 38
Saint-Marin Misano 7 0 0 2 0 - 1 63
Aragon Motorland Aragon 6 1 0 0 0 - 0 35
Thaïlande Buriram 2 1 0 1 0 - 0 31
Japon Motegi 4 0 0 1 0 - 0 28
Australie Phillip Island 4 0 0 0 0 - 2 10
Malaisie Sepang 4 1 0 0 0 - 0 42
Valence Valence 6 1 0 1 0 - 2 40
Andalousie Jerez 1 1 1 1 1 2020 0 25
Indianapolis Indianapolis Motor Speedway 1 0 0 0 0 - 0 5
Styrie Red Bull Ring 2 0 0 1 0 - 0 19

Yamaha YZR-M1 2021

  • Moteur 4 cylindres en ligne, 1 000 cm3, calage du vilebrequin et séquence d’allumage crossplane
  • + de 240 ch (176 kw)
  • Cadre Deltabox et bras oscillant en aluminium, manufacturés
  • Boîte 6 vitesses extractible, seamless, embrayage anti dribble
  • Jantes 17 pouces forgées en magnésium, pneus slicks Michelin
  • Freins Brembo, disques AV 320 ou 340 mm, pistes en carbone ou acier
  • Électronique obligatoire Magneti Marelli, homologuée FIM, réglage des assistances virage par virage (antipatinage, anticabrage, frein moteur…)
  • Suspensions Ohlins AV/AR
  • Poids, 157 kg à sec, minimum obligatoire en MotoGP
Wikiboo Outils personnels