Inscris-toi pour écrire dans l'encyclopédie Wikimini!

Seigneurie : Différence entre versions

« Seigneurie » défini et expliqué aux enfants par les enfants.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 1 : Ligne 1 :
  +
== <u>'''1) Le régime seigneurial'''</u> ==
Au [[Moyen Âge|Moyen Âge]], mais aussi à l'[[époque moderne|époque moderne]], la '''seigneurie''' est un ensemble de terres que possède ou tient en [[fief|fief]] un '''seigneur'''.
 
   
  +
La seigneurie fut créée parce que la violence et l'insécurité régnait. Alors les paysans se sont mis sous la protection du seigneur. Ce dernier" en échange? imposa des droits et des exigences.
== Le seigneur ==
 
   
  +
La seigneurie est le domaine exploité par le seigneur. Il impose des droits aux habitants. Son domaine se compose d'une réserve que le seigneur garde pour sa subsistance et des manses (des petits champs) cultivées soit par des hommes libres, soit par des serfs. Le seigneur a le droit de recevoir des cens ( = comme loyer de sa terre occupée ) et un payement en nature, le droit d'exiger la justice et le droit de chasse.
Le seigneur peut être une personne [[noblesse|noble]], mais parfois aussi un [[Évêché|évêché]] ou un [[Monastère|monastère]].<br>
 
   
  +
Les personnes qui composent la seigneurie sont&nbsp;:
== La seigneurie au Moyen Âge ==
 
   
  +
- le seigneur: c'est un noble qui est chevalier. Il existe deux types de seigneurs, des seigneurs ecclésiastiques et des seigneurs domaniaux.
La seigneurie est divisée en deux parties&nbsp;:
 
   
  +
- les tenanciers libres&nbsp;: ce sont des paysans.
*La ''réserve'' que le seigneur fait cultiver par ses domestiques et ses paysans pour son propre usage
 
*Les [[Tenure|''tenures'']] qu’il confie à ses paysans en échange de [[Redevance|redevances]] et de [[Corvée seigneuriale|corvées]].
 
   
  +
- les serfs: ce sont des paysans qui ne sont pas totalement libres.
== La seigneurie à l'Époque moderne ==
 
   
  +
== <u>'''2) La société féodale et les liens vassaliques'''</u> ==
À compléter...
 
   
  +
Dans la société féodale, les nobles tiennent évidemment la première place avec le clergé. Les paysans forment la troisième et dernière classe de cette société. La situation des paysans est la plupart du temps très misérable. Qu'ils soient paysans libres ou serfs, ils sont soumis aux droits seigneuriaux, c'est-à-dire qu'ils doivent des redevances et des corvées de toutes sortes au seigneur. Les plus malheureux sont les serfs, taillables et corvéables à merci (suivant le bon plaisir du maître).
[[Category:Histoire_et_géographie]]
 
  +
  +
Lorsque la terre devient la seule source de richesse, c'est-à-dire quand celle-ci provient presque uniquement des produits d'agriculture, les rois ont l'habitude de céder, en reconnaissance des services rendus des parties de leur domaine. Ils ne peuvent plus donner de l'argent, car la monnaie est devenue rare. A la suite des invasions normandes, lorsqu'ils perdent ce qui leur reste d'autorité, les bénéficiaires gardent pour leurs descendants les terres qu'ils ont reçues: elles sont appelées «&nbsp;fiefs&nbsp;». De là sont apparus les liens vassaliques. Lorsqu'un homme se met sous la protection d'un autre homme plus puissant, ce dernier lui cède le fief, lors d'une cérémonie qu'on appelle «&nbsp;Investiture&nbsp;». L'homme qui se place sous la protection de celui qui est plus puissant devient le vassal et possède des devoirs envers son protecteur, son suzerain.
  +
 
== <u>'''3) Le seigneur'''</u> ==
  +
  +
Le seigneur est un guerrier professionnel entretenu par les habitants des domaines. Il mène une vie active et brutale. Les occupations principales sont la guerre, la chasse et les tournois dangereux.
  +
  +
Dès l'âge de sept ans, il apprend l'art de l'équitation, le maniement des armes apprend à secourir les non-combattants. Ecuyer vers 12 ans, il recevra ses armes de chevalier entre 16 et 18 ans, lors de la cérémonie de l'aboutement.
  +
  +
Le seigneur a le droit de prendre l'argent, ou des payements en nature (poules, œufs, porcs).
  +
  +
Les serfs ont des obligations à l'égard du seigneur qui sont plus lourdes, surtout les corvées «&nbsp;de bras» dans la réserve. S'ils se marient hors de la seigneurie, ils doivent payer un droit de «formariage» et à leur mort, le seigneur a un droit d'exiger une «&nbsp;mainmorte» (droit de successions).
  +
  +
Les habitants de la seigneurie sont tous assujettis à des taxes dont le seigneur a le monopole, sur l'utilisation obligatoire du four, du moulin et du pressoir domaniaux. Le seigneur détient des droits de justice sur tous les vilains (= habitants de la seigneurie).
  +
  +
== <u>'''4) Le château-fort'''</u> ==
  +
  +
Le château-fort a été construit par le seigneur dans le but d'assurer la protection de ceux dont il avait la responsabilité.
  +
  +
Au départ les châteaux-forts étaient construits en bois, mais ils étaient fragiles et vulnérables au feu. Par la suite les seigneurs se sont enrichis et ont construit des châteaux-forts en pierres.
  +
  +
Un château-fort se compose de deux parties qu'on appelle«&nbsp;enceintes». La première enceinte est la basse-cour, c'est un vrai petit village où vivent les paysans. La seconde enceinte est le donjon où vivent le seigneur et sa famille.
  +
  +
== <u>'''5) La vie au château et aux alentours'''</u> ==
  +
  +
Le seigneur et sa famille:
  +
  +
Quand ils ne sont pas en guerre, seigneurs et chevaliers disposent de temps libre. La chasse, au vol ou courre, est l'un de leurs passe-temps favoris qui a l'avantage de procurer aux nobles de la viande pour la table. La plupart des jeux d'extérieurs sont des exercices violents qui constituent un excellent entraînement physique: les tournois bien sûr, mais aussi les combats de lutte et les jeux de table. La salle de séjour et la salle à manger, c'est là que le seigneur et sa famille prennent leurs repas, travaillent, se divertissent et reçoivent leurs invités.
  +
  +
Les paysans&nbsp;:
  +
  +
Certains habitent dans l'enceinte d'autres en dehors sur les manses (= petits champs).
  +
  +
Les soldats&nbsp;:
  +
  +
Ce sont des chevaliers qui montent la garde et protègent le château-fort
  +
  +
<br>
  +
  +
<br>
  +
  +
<br>
  +
  +
<br>
  +
  +
<br>
  +
  +
<br>
  +
  +
<br>
  +
  +
<u>'''<br>'''</u>
  +
  +
== <u>'''Ouvrages de référence&nbsp;:'''</u><br> ==
  +
  +
BOUTON , BRUNEEL, HELLIN, SKINKEL, SPRUYT, Histoire 2°&nbsp;: Les mondes celtes, étrusques et romains&nbsp;; Le haut Moyen Age&nbsp;; L’Occident médiéval jusqu’au XIIIe s., Labor, Bruxelles, 1994
  +
  +
DUCHET-SUCHAUX et PASTOREAU, Les châteaux forts, Hachette livre, Paris, 1994
  +
  +
GALLOY et HAYT, Le Moyen Age jusqu’au XIVe siècle, De Boeck et Wesmael, Bruxelles, 1996
  +
  +
GRAVETT, Le temps des châteaux forts, Gallimard, Paris, 1994
  +
  +
LANGLEY, Vivre au Moyen Age, Gallimard, Paris, 1996<br><br>
  +
 
[[Catégorie:Histoire_et_géographie]]
  +
[[Catégorie:Vie_en_société]]

Version du 8 juin 2009 à 13:19

1) Le régime seigneurial

La seigneurie fut créée parce que la violence et l'insécurité régnait. Alors les paysans se sont mis sous la protection du seigneur. Ce dernier" en échange? imposa des droits et des exigences.

La seigneurie est le domaine exploité par le seigneur. Il impose des droits aux habitants. Son domaine se compose d'une réserve que le seigneur garde pour sa subsistance et des manses (des petits champs) cultivées soit par des hommes libres, soit par des serfs. Le seigneur a le droit de recevoir des cens ( = comme loyer de sa terre occupée ) et un payement en nature, le droit d'exiger la justice et le droit de chasse.

Les personnes qui composent la seigneurie sont :

- le seigneur: c'est un noble qui est chevalier. Il existe deux types de seigneurs, des seigneurs ecclésiastiques et des seigneurs domaniaux.

- les tenanciers libres : ce sont des paysans.

- les serfs: ce sont des paysans qui ne sont pas totalement libres.

2) La société féodale et les liens vassaliques

Dans la société féodale, les nobles tiennent évidemment la première place avec le clergé. Les paysans forment la troisième et dernière classe de cette société. La situation des paysans est la plupart du temps très misérable. Qu'ils soient paysans libres ou serfs, ils sont soumis aux droits seigneuriaux, c'est-à-dire qu'ils doivent des redevances et des corvées de toutes sortes au seigneur. Les plus malheureux sont les serfs, taillables et corvéables à merci (suivant le bon plaisir du maître).

Lorsque la terre devient la seule source de richesse, c'est-à-dire quand celle-ci provient presque uniquement des produits d'agriculture, les rois ont l'habitude de céder, en reconnaissance des services rendus des parties de leur domaine. Ils ne peuvent plus donner de l'argent, car la monnaie est devenue rare. A la suite des invasions normandes, lorsqu'ils perdent ce qui leur reste d'autorité, les bénéficiaires gardent pour leurs descendants les terres qu'ils ont reçues: elles sont appelées « fiefs ». De là sont apparus les liens vassaliques. Lorsqu'un homme se met sous la protection d'un autre homme plus puissant, ce dernier lui cède le fief, lors d'une cérémonie qu'on appelle « Investiture ». L'homme qui se place sous la protection de celui qui est plus puissant devient le vassal et possède des devoirs envers son protecteur, son suzerain.

3) Le seigneur

Le seigneur est un guerrier professionnel entretenu par les habitants des domaines. Il mène une vie active et brutale. Les occupations principales sont la guerre, la chasse et les tournois dangereux.

Dès l'âge de sept ans, il apprend l'art de l'équitation, le maniement des armes apprend à secourir les non-combattants. Ecuyer vers 12 ans, il recevra ses armes de chevalier entre 16 et 18 ans, lors de la cérémonie de l'aboutement.

Le seigneur a le droit de prendre l'argent, ou des payements en nature (poules, œufs, porcs).

Les serfs ont des obligations à l'égard du seigneur qui sont plus lourdes, surtout les corvées « de bras» dans la réserve. S'ils se marient hors de la seigneurie, ils doivent payer un droit de «formariage» et à leur mort, le seigneur a un droit d'exiger une « mainmorte» (droit de successions).

Les habitants de la seigneurie sont tous assujettis à des taxes dont le seigneur a le monopole, sur l'utilisation obligatoire du four, du moulin et du pressoir domaniaux. Le seigneur détient des droits de justice sur tous les vilains (= habitants de la seigneurie).

4) Le château-fort

Le château-fort a été construit par le seigneur dans le but d'assurer la protection de ceux dont il avait la responsabilité.

Au départ les châteaux-forts étaient construits en bois, mais ils étaient fragiles et vulnérables au feu. Par la suite les seigneurs se sont enrichis et ont construit des châteaux-forts en pierres.

Un château-fort se compose de deux parties qu'on appelle« enceintes». La première enceinte est la basse-cour, c'est un vrai petit village où vivent les paysans. La seconde enceinte est le donjon où vivent le seigneur et sa famille.

5) La vie au château et aux alentours

Le seigneur et sa famille:

Quand ils ne sont pas en guerre, seigneurs et chevaliers disposent de temps libre. La chasse, au vol ou courre, est l'un de leurs passe-temps favoris qui a l'avantage de procurer aux nobles de la viande pour la table. La plupart des jeux d'extérieurs sont des exercices violents qui constituent un excellent entraînement physique: les tournois bien sûr, mais aussi les combats de lutte et les jeux de table. La salle de séjour et la salle à manger, c'est là que le seigneur et sa famille prennent leurs repas, travaillent, se divertissent et reçoivent leurs invités.

Les paysans :

Certains habitent dans l'enceinte d'autres en dehors sur les manses (= petits champs).

Les soldats :

Ce sont des chevaliers qui montent la garde et protègent le château-fort









Ouvrages de référence :

BOUTON , BRUNEEL, HELLIN, SKINKEL, SPRUYT, Histoire 2° : Les mondes celtes, étrusques et romains ; Le haut Moyen Age ; L’Occident médiéval jusqu’au XIIIe s., Labor, Bruxelles, 1994

DUCHET-SUCHAUX et PASTOREAU, Les châteaux forts, Hachette livre, Paris, 1994

GALLOY et HAYT, Le Moyen Age jusqu’au XIVe siècle, De Boeck et Wesmael, Bruxelles, 1996

GRAVETT, Le temps des châteaux forts, Gallimard, Paris, 1994

LANGLEY, Vivre au Moyen Age, Gallimard, Paris, 1996

Wikiboo Outils personnels