Inscris-toi pour écrire dans l'encyclopédie Wikimini!

Guillaume-Thomas Raynal : Différence entre versions

« Guillaume-Thomas Raynal » défini et expliqué aux enfants par les enfants.
Aller à : navigation, rechercher
 
(4 révisions intermédiaires par 4 utilisateurs non affichées)
Ligne 5 : Ligne 5 :
 
== Les grandes dates de sa vie  ==
 
== Les grandes dates de sa vie  ==
  
En 1733, après de longues études chez les [[Jésuite|Jésuites]], Raynal devient prêtre, plus par désir de promotion sociale que par conviction réelle. En 1746, il est nommé à l’église [[Église Saint-Sulpice (Paris)|Saint-Sulpice]] à [[Paris|Paris]] où il est également [[Précepteur|précepteur]] dans de grandes familles. Il n’hésite pas non plus à vendre des sermons à des confrères, mais il déclenche un scandale lorsqu’on découvre qu’il a accepté d’inhumer des [[Protestantisme|protestants]] en les faisant passer pour [[Catholicisme|catholiques]] contre de l’argent. Il Meurt à Passy le 6 mars 1796.  
+
En 1733, après de longues études chez les [[Jésuite|Jésuites]], Raynal devient prêtre, plus par désir de promotion sociale que par conviction réelle. En 1746, il est nommé à l’église [[Église Saint-Sulpice (Paris)|Saint-Sulpice]] à [[Paris|Paris]] où il est également [[Précepteur|précepteur]] dans de grandes familles. Il n’hésite pas non plus à vendre des sermons à des confrères, mais il déclenche un scandale lorsqu’on découvre qu’il a accepté d’inhumer des [[Protestantisme|protestants]] en les faisant passer pour [[Catholicisme|catholiques]] contre de l’argent. Il meurt à Passy le 6 mars 1796.  
  
 
== Ses principaux ouvrages  ==
 
== Ses principaux ouvrages  ==
Ligne 23 : Ligne 23 :
 
L’abbé Raynal était un défenseur des droits de l’humanité. Dans ses réflexions philosophiques, il a fait l'éloge du [[Commerce|commerce]] tout en dénonçant l'[[Esclavage|esclavage]] et la [[Colonisation|colonisation]], avec de virulentes attaques contre le [[Despotisme|despotisme]] et les abus des prêtres.
 
L’abbé Raynal était un défenseur des droits de l’humanité. Dans ses réflexions philosophiques, il a fait l'éloge du [[Commerce|commerce]] tout en dénonçant l'[[Esclavage|esclavage]] et la [[Colonisation|colonisation]], avec de virulentes attaques contre le [[Despotisme|despotisme]] et les abus des prêtres.
  
[[Catégorie:Histoire_et_géographie]]
+
[[Catégorie:Christianisme]]
[[Catégorie:Philosophie_et_pensée]]
+
[[Catégorie:Histoire_et_découverte_du_passé]]
 +
[[Catégorie:Philosophie]]

Version actuelle datée du 25 janvier 2013 à 18:14

Guillaume-Thomas François Raynal, dit l'abbé Raynal, est un historien et philosophe français, né à Lapanouse, le 12 avril 1713 et mort à Passy le 6 mars 1796.

Guillaume-Thomas François Raynal.jpg

Les grandes dates de sa vie

En 1733, après de longues études chez les Jésuites, Raynal devient prêtre, plus par désir de promotion sociale que par conviction réelle. En 1746, il est nommé à l’église Saint-Sulpice à Paris où il est également précepteur dans de grandes familles. Il n’hésite pas non plus à vendre des sermons à des confrères, mais il déclenche un scandale lorsqu’on découvre qu’il a accepté d’inhumer des protestants en les faisant passer pour catholiques contre de l’argent. Il meurt à Passy le 6 mars 1796.

Ses principaux ouvrages

Il produit ses premiers textes dans le journal Les Nouvelles littéraires entre 1747 et 1755 puis écrit de nombreux ouvrages historiques ou philosophiques de moindre importance jusqu’à la sortie de l’Histoire des deux Indes.

Histoire des deux Indes (1770)

L’Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, plus communément connue sous le nom d’Histoire des deux Indes, est un ouvrage publié sans nom d’auteur, à Amsterdam, en 1770, et attribué à l’abbé Raynal. C’est une véritable encyclopédie de l’anticolonialisme au XVIIIe siècle.

Révolution de l’Amérique (1781)

Dès 1781, l’abbé Raynal, dans cet ouvrage publié à Londres, réclamait contre un préjugé trop puissant parmi les commandants des flottes françaises.

Ses idées nouvelles

L’abbé Raynal était un défenseur des droits de l’humanité. Dans ses réflexions philosophiques, il a fait l'éloge du commerce tout en dénonçant l'esclavage et la colonisation, avec de virulentes attaques contre le despotisme et les abus des prêtres.

Wikiboo Outils personnels