Parle de Wikimini autour de toi !

Sens (physiologie)

« Sens (physiologie) » défini et expliqué aux enfants par les enfants.
L'œil est l'organe de la vue
L'œil est l'organe de la vue
Les sens sont des fonctions physiologiques qui permettent aux êtres vivants de percevoir certaines informations du milieu qui les entoure.

L'être humain, par exemple, possède cinq sens: la vue, le toucher, le goût, l'odorat et l'ouïe. Ils sont associés à des organes. Par exemple, l'organe de la vue est l'œil, celui de l'ouïe est l'oreille.

Nos sens se complètent pour apporter à notre cerveau tout un ensemble d'informations utiles qui nous permettent de percevoir le monde extérieur.

Sommaire

modifier Les cinq sens de l'humain

modifier La vue  : les yeux

Les yeux sont très attentifs à tout ce qui se passe autour de nous. Ils envoient sans cesse vers le cerveau des informations de ce qu’ils voient passer devant eux.

L’œil

Sa forme : un globe
Sa taille : environ 2,5 cm de diamètre
Son poids : environ 8 grammes
Ses muscles : six muscles le tiennent solidement attaché au crâne. Grâce à eux, ils peuvent bouger et regarder dans toutes les directions.
Quand on regarde un objet, on ne peut le voir que si des rayons lumineux vont jusqu’à lui. Les rayons rebondissent sur l’objet et reviennent vers notre œil, en entrant dans un trou situé au centre de l’iris (partie colorée de l’œil). C’est la pupille. Puis à l’intérieur, sans qu’on ne s’en rende compte, des cellules réagissent et envoient des informations vers le cerveau. Le cerveau pourra alors nous dire s’il reconnait ou non l’objet.

De près ou de loin : Lorsqu’un objet se rapproche ou s’éloigne de nos yeux, c’est le cristallin qui se modifie. Il s’épaissit pour voir de près et s’amincit pour voir de loin.

En noir et blanc ou en couleur : Dans nos yeux, il y a des cellules en forme de bâtonnets et en forme de cônes. Celles en forme de bâtonnets perçoivent les images en noir et blanc et celles en forme de cônes perçoivent les images en couleur.

modifier L'ouïe : les oreilles

Les oreilles sont les organes du sens de l’ouïe. Ces organes nous permettent d’entendre des milliers de sons différents et de les reconnaitre.

Les oreilles

Leur taille : Elles sont différentes d’une personne à une autre et grandissent pendant toute leur vie d’environ 6 millimètres tous les 30 ans. 
Leurs caractéristiques particulières : Elles possèdent 3 petits os minuscules : le marteau, l’enclume et l’étrier (qui est le plus petit os de tout le corps humain).

La seule partie visible de l’oreille est le «pavillon» qui a la forme d’un coquillage. Son rôle est de faire entrer les ondes sonores dans le trou situé au milieu de l’oreille appelé le «conduit auditif». Ensuite, les ondes sonores vont jusqu’au tympan. Ce dernier vibre et transmet ses vibrations aux trois petits os situés derrière lui. Le dernier petit os, l’étrier, transmet les vibrations à un liquide contenant des milliers de cellules. À l’aide des nerfs, ces cellules transmettent ensuite les informations jusqu’au cerveau qui les analyse.

modifier
Le goût : la langue

Manger est une activité essentielle à notre vie. Avant de mettre un aliment dans notre bouche, nos sens viennent donner leur avis. Nos yeux analysent la couleur, nos doigts, la texture et notre nez l’odeur.

La langue
Ses fonctions : parler, arrêter les objets qu’on peut avaler ou aspirer par accident, mélanger les aliments et reconnaitre leur goût.
Sa surface : elle est couverte de bosses minuscules appelées «papilles», qui empêchent les aliments de glisser.
Son poids : 50 grammes.
Ses caractéristiques particulières : elle possède 17 muscles. Grâce à eux, elle est très solide et très mobile. Elle est attachée à la bouche par une petite membrane appelée le «frein» qui l’empêche d’être avalée.


Lorsqu’un aliment entre dans notre bouche, nos yeux deviennent inutiles. Cependant, le sens du toucher et de l’odorat participent à la découverte du goût des aliments. Grâce aux dents et aux petites papilles de la langue, on peut dire si l’aliment est dur, mou, chaud ou froid. C’est le sens de l’odorat qui est le plus important. Les cellules du nez analysent les particules de l’odeur des aliments et nous donnent des informations. Le nez et la bouche sont inséparables puisqu’ils font équipe pour goûter. Lorsqu’on est enrhumé, le goût des aliments est fade puisque le nez, bouché par le rhume, ne peut plus analyser les odeurs des aliments.

La langue est le gardien du système digestif. Si elle trouve qu’un aliment est trop gros pour être avalé, elle le dirige vers les dents. Si un aliment est salé, sucré, amer ou acide, c’est aussi elle qui permet de reconnaitre son goût.

modifier
L'odorat : le nez

Le nez et la bouche laissent entrer et sortir l’air. À chaque respiration, de minuscules particules entrent dans notre nez. Les odeurs sont composées de ces particules. Après être entrées dans notre nez, des cellules sensibles transmettent les informations au cerveau qui les analysera pour tenter de les reconnaitre.

Le nez
Sa forme : Il laisse entrer l’air par deux trous longs et étroits, les cornets. Les poils qu’on y retrouve à l’intérieur arrêtent les poussières et les microbes. Plus haut, il y a les fosses nasales, des creux remplis de millions de cellules sensibles.
Ses fonctions : Chauffer l’air, le filtrer et sentir les odeurs.
Ses caractéristiques particulières : Chaque jour, il produit un litre d’un liquide épais et gluant appelé «mucus». Ce liquide attrape les poussières et colle les particules odorantes près des cellules sensibles.

Il est possible pour nous d’améliorer notre capacité à reconnaitre les odeurs. Il suffit de s’entrainer à comparer des odeurs inconnues à celles que le cerveau reconnait. L’être humain est capable de reconnaitre environ trois mille odeurs différentes grâce aux cellules sensibles du nez, les «cellules olfactives». Il y a plusieurs familles de cellule dans notre nez et chaque famille se spécialise dans certaines odeurs, comme celle des champignons ou encore celle des fruits.

Les odeurs peuvent rester très longtemps et très fortement dans la mémoire. Une odeur peut parfois réveiller de vieux souvenirs en nous.

modifier
Le toucher : la peau

La peau recouvre entièrement notre corps et permet de protéger tous nos organes. Elle nous permet de toucher les choses. Chaque fois que l’on touche quelque chose, des milliers de nerfs transmettent des informations à notre cerveau qui les analyse par la suite. Aussi, partout sur notre corps, la peau est sensible à la douleur. Elle nous signale ainsi du danger et nous force à agir pour nous protéger.


La peau
Sa surface : Environ 2 mètres carrés
Son poids : 2 à 3 kilogrammes
Son épaisseur : de 0,5 millimètre (paupières) à 3 mm (talons)
Ses productions : Le sébum est une matière grasse qui la rend plus souple et la sueur est un liquide qui nous rafraichit.
Sa couleur : Varie en fonction de celle des parents, de l’âge, de la santé, etc.
Ses caractéristiques particulières : Elle se renouvelle tout le temps. Dans toute sa vie, un homme peut perdre environ 18 kilogrammes de peau morte et la remplacer.


La partie du corps la plus sensible au toucher est la main et plus précisément l’intérieur de la main, la paume, et l’extrémité des doigts. Les autres endroits très sensibles se retrouvent sur la langue et autour de la bouche. Ce sont les cellules de notre peau qui captent les informations du toucher. Certaines sont spécialisées pour sentir la chaleur ou le froid, d’autres sont capables de ressentir ce qui est dur ou mou.


Sens (physiologie) sur le web
À propos de cette fonction

Wikiboo
 Outils personnels